Les Salauds devront payer

Wollaing. Une petite ville du Nord minée par le chômage. Ici, les gamins rêvent de devenir joueurs de foot ou stars de la chanson. Leurs parents ont vu les usines se transformer en friches et, en dehors des petits boulots et du trafic de drogue, l’unique moyen de boucler les fins de mois est de frapper à la porte de prêteurs véreux. À des taux qui tuent… Aussi, quand la jeune Pauline est retrouvée assassinée dans un terrain vague, tout accuse ces usuriers modernes et leurs méthodes musclées. Mais derrière ce meurtre, le commandant de police Erik Buchmeyer distingue d’autres rancœurs. D’autres salauds. Et Buch sait d’expérience qu’il faut parfois écouter la petite idée tordue qui vous taraude, la suivre jusque dans les méandres obscurs des non-dits et du passé.
Tantôt roman social trouble, tantôt thriller haletant, Les Salauds devront payer est une machiavélique histoire de vengeance. Emmanuel Grand y confirme son habileté à camper des personnages forts et à échafauder des scénarios diablement efficaces.

Prix Interpol’art 2016

Feuilleter un extrait

Le mot de l’auteur :

« Un roman porte toujours une vision du monde. Les lieux sont, chez moi, les points de départ de l’écriture. Sans doute parce que je suis un observateur du monde. Le monde est riche. Chaque détail compte. Chaque lieu est chargé d’histoire, chaque humain une énigme à déchiffrer. J’aime prendre le temps de regarder, de comprendre, pour tenter ensuite de restituer dans l’écriture les rapports entre les personnages, leurs sentiments, mais aussi les sensations, les odeurs, le toucher… J’aime l’idée d’une écriture sensuelle.

Ce qu’en dit la presse :

«C’est excellent allez-y!» François Busnel, La Grande Librairie
«Emmanuel Grand signe un livre ébouriffant qui explose les frontières des genres: suspense, roman de mœurs, thriller psychologique. Une grande réussite.» Le Figaro
«Son thriller incandescent ravive brillamment la flamme du polar social.» Paris Match
«L’intrigue est impeccablement tenue, les personnages crédibles et les rebondissements saisissants.» Libération
«Emmanuel Grand confirme les espoirs que l’on avait placés en lui avec cet excellent thriller social, tableau saisissant d’une France à la dérive.» François Lestavel Onlalu
«Un polar sombre superbement écrit.» Biba
«Un roman mi-thriller, mi-roman social qui à bien des égards, s’inscrit dans la veine de certains titres de Didier Daeninckx.» Les Echos
«Emmanuel Grand sait créer des romans d’atmosphère. A mi-chemin entre Didier Daeninckx et Fred Vargas.» France Culture « Le Temps des libraires » Librairie Coiffard
«Le rythme est soutenu, la langue et le style sont d’une efficacité redoutable.» Metro
«Le retournement final est aussi un coup de maître.» La Marseillaise
«Une sombre histoire racontée avec une écriture dynamique. » La Voix du Nord
«Ce roman confirme qu’il faut désormais compter avec Emmanuel Grand dans le paysage protéiforme du polar français.» Cannibales lecteurs
«L’une des excellentes surprises de ce début d’année.» Blacknovel
«Un titre qui fleure bon les années 50 pour un polar d’aujourd’hui à l’architecture complexe.» Baz’art
«Un sens aigu des atmosphères.» Le cercle polar
«Maître ès atmosphères, Emmanuel Grand nous sert un remarquable roman social et littéraire.» Liaisons sociales
«Un polar glauque comme on aime.» Anticapitaliste
«L’observation fine d’une région en crise est un des points forts du roman. Le pari est audacieux, il est ici parfaitement réussi.» Mediapart
«Intense et haletant.» Unidivers

Ce qu’en pensent les libraires :

«Emmanuel Grand happe littéralement le lecteur.» Page des libraires Librairie Le Carnet à spirales – Charlieu
«Un polar mené de main de maître.» Librairie Mots en marge – La Garenne-Colombes
«Formidable polar.» Librairie Coiffard – Nantes
«Une intrigue tenue brillamment.» Librairie Le Divan – Paris
«Intelligent, haletant; voilà un superbe roman noir!» Librairie Passages – Lyon
«Haletant.» Librairie Le Bateau Livre – Lille
«Véritable enquête sociale plus vraie que nature.» Librairie La Suite – Versailles
«Captivant et machiavélique.» Librairie Massena – Nice
«Une grande confirmation.» Librairie Vaux livres – Vaux-le-Pénil
«Plongée phénoménale au coeur du Nord de la France, coin perdu miné depuis la disparition des usines, véritable coeur artificiel de la région. Dans ce contexte propice au désespoir, Emmanuel Grand tisse les destinées furieusement vivantes de personnages hauts en couleur!» Librairie Le Comptoir des mots – Paris
«Un polar à savourer!» Librairie Les Cordeliers – Romans-sur-Isère – Librairies Initiales
«Quel final!.» Librairie La Machine à lire – Bordeaux
«Ce roman noir décrit avec justesse cet univers très particulier d’une petite ville engagée sur son déclin cependant qu’une rage bien vivante refuse de disparaître.» Librairie Compagnie – Paris
«Parfaitement construit.» Fnac La Défense
«Un excellent polar social!» Fnac Montpellier
«Un excellent roman politico-social noir qui pose le doigt sur le naufrage d’une région laminée par la déshérence industrielle.» Librairie Vandromme – Les Vans
«Une intrigue prenante de bout en bout.» Librairie Le Jardin des lettres – Craponne
«Déroutant.» Centre culturel Leclerc – Limoges

Aussi disponible :

Collection Livre de Poche
Traduction Allemande
AufBau
Livre lu
Audiolib

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :